De corps en femmes au Salon Camera Camera 2018

« De corps en femmes »

Salon Camera Camera 2018

Hôtel Windsor 11 rue Dalpozzo 06000 Nice

Du 23 au 25 novembre 2018 de 14h à 19h

slide ovni cam cam.png

Pour la deuxième édition de Camera Camera, Salon d’art vidéo et d’art contemporain à l’hôtel Windsor, Moving Art réunit, dans la même chambre, trois artistes femmes FABIANA CRUZ, BEATRIZ MORENO, ANNE-SOPHIE VIALLON, afin de questionner la place de la femme dans l’art et les représentations de son corps.

Dans la chambre ‘’Une ligne, sept droites, huit points’’ de Felice Varini, ces trois artistes vont tisser leur liens et relier leurs œuvres, pour créer un univers intime et féminin, en s’inspirant du texte De corps en femmes écrit pour l’occasion par Emmanuelle de Baecke, auteure et rédactrice en chef du magazine d’art et de culture de Monaco.

A travers différents médias (vidéos, photographies, dessins, installations, objets), les trois artistes utilisent, affirment, défendent le corps de la femme (visage, seins, ventre, dos, fesses,…) et le plaisir féminin, développant chacune une iconographie propre. Les œuvres, exposées entre les lignes rouges de Felice Varini, exhibent un corps audacieux, ironique, impudique, disloqué, coupé, déformé, révélé… Loin des clichés provocateurs, ces trois artistes femmes expriment et partagent, avec subtilité, ce sentiment de l’intime, et élargissent le champ des possibles.

Dans l’ambiance feutrée mais claire de «l’espace nuit», elles investissent les lieux, conçoivent une chambre habitée par une femme sensuelle et libérée, afin que le charme de leurs œuvres – musiques mélodieuses, objets érotiques, apparitions hédonistes, chevelures voluptueuses – vous attirent irrésistiblement.

 

Fabiana Cruz

Née en 1984 à Caracas, Venezuela, Fabiana Cruz vit et travaille à Paris depuis 2000, où elle a achevé sa formation à l’université de La Sorbonne avec un Masters en Arts Plastiques en 2008.

Les vidéos et les performances de Fabiana Cruz embrassent et exaltent les frontières entre la musique, la danse, la peinture et la vidéo, développant des travaux multi-sensoriels. Son travail est une recherche visant un principal objectif: « Voir des sons et écouter des images ». Pour ce faire, l’artiste se défait autant que possible de l’anecdotique et cherche à éveiller une sensibilité vers le simple en expérimentant avec des matériaux parfois anodins, mais qui créent entre les images et la musique un équilibre ludique, épuré, intime. Ses vidéos interagissent avec notre sensibilité à la musique, au rythme et aux couleurs.

5bdd66aef0deee373800b834.jpg

 

Beatriz Moreno

Née en 1971 à Tolède, Beatriz Moreno vit et travaille depuis 4 ans à Nice. Après des études de design graphique et d’illustration à l’Ecole d’Art de Tolède, sa carrière artistique dans la photographie débute dans les années 1990.

La nature, le portrait, la sculpture, l’architecture, le monde des rêves, le romantisme sont les sources récurrentes du travail photographique de Beatriz Moreno et lui fournissent une grande source d’inspiration. Ses images portent en elles la mémoire du passé. Dans chaque image, il y a un message, une invitation à unir les siècles oubliés et à relire l’histoire pour créer une nouvelle expérience pleinement poétique. Pour représenter techniquement le monde des esprits, l’inconnu, le rêve et l’imagination, elle utilise de longues expositions, des mouvements de caméra, des multi-expositions et des collages.

5bdd8fc005acf4273d036457.jpg

 

 

Anne-Sophie Viallon

Née en 1970 à Valenciennes, Anne-Sophie Viallon vit et travaille près de Nice depuis plus de 15 ans. Ses premières expérimentations plastiques ont commencé en 2006 avec la suite de peintures/collage intitulée « Réminiscence ».


Anne-Sophie Viallon place l’humain au centre de son travail et souligne la symbolique des liens entre les hommes et les femmes. Elle puise les éléments caractéristiques de sa création dans les mythologies de l’enfance, de la famille et de la femme, son rôle sociétal, mais aussi sa féminité, sa liberté de montrer et de jouir de son corps. La gestuelle de la couture et de la broderie apporte à ses œuvres une fragilité à peine dissimulée. Elles deviennent suture, transpercement et enfermement mais aussi plaisir, jeu et questionnement. Travaillant sur diverses séries coïncidentes, « Histoire de gants », « Des choses et des choses », « Embrassez qui vous voudrez », « Chimères », « Dess(e)ins) », Anne-Sophie Viallon crée des objets hybrides et sexués, entremêlant papier, tissu, couture, aquarelle, mine graphite, broderie, pour surprendre ou séduire, et repousser les limites de la féminité.

5bdd6de951dddf2e6726f3bf.jpg

 

logo-movingart-rvb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s