DIOR HAUTE COUTURE COLLECTION AUTOMNE-HIVER 2018-2019

De notre bloggueuse et influenceuse Karine Patricola 

rhjdpaXA

Le défilé DIOR haute couture automne hiver 2018-2019 signé Maria Grazia Chiuri

C’est au Musée Rodin que le 2 juillet dernier, la maison DIOR a dévoilé sa collection haute couture automne-hiver 2018-2019.

Une collection qui prend son inspiration dans les  interrogations de la directrice artistique Maria Grazia Chiuri :

Est-il  possible  de  célébrer  la  haute  couture  tout  en  faisant  une  lecture  critique  de  celle-ci  ?

Est-il  possible  d’être  fidèle  aux  règles  strictes  dictées  par  la  chambre  syndicale  de  la  haute  couture tout  en  les  décomposant  pour  créer  un  ordre  nouveau  ?

La créatrice, dans ce défilé, célèbre le travail de la main, tant apprécié par Christian Dior et rend hommage à l’esprit de l’atelier. Les mains qui créent l’invisible, qui subtilement voilent les détails sophistiqués et qui font de chaque création une pièce unique. C’est dans une salle entièrement blanche, ornée des modèles les plus iconiques de la maison, que les somptueuses créations aux lignes épurées ont défilé. Les couleurs claires, ton sur ton, ont dialogué avec le Nude choisi pour de somptueuses robes avec différents plissés et dans un jeu de superpositions.

Grand coup de coeur pour l’élégance sobre de Maria Grazia Chiuri !

p-5

 

 

 

 

p-20

Alison Bancroft assimile, dans un sens lacanien, la couture au mode d’expression des avant-gardes : réappropriation de pratiques séculaires rejetées par le désir de nouveauté et réinterprétation des traditions par des valeurs contemporaines. C’est par cette rencontre entre un système de règles établies et la créativité la plus libre que, pour Maria Grazia Chiuri, la couture devient rébellion : une sorte de « guérilla » idéologique qui explose aux frontières d’une tradition ancrée, sans jamais les outrepasser.

* « Inspiring Desire: Lacan, Couture, and the Avant-garde », in Fashion Theory

** « Les modèles originaux sont exclusivement créés par le chef de la maison ou ses modélistes permanents ; (…) ils sont exécutés uniquement dans ses propres ateliers… » Définition donnée par Didier Grumbach dans le Dictionnaire de la mode au XXe siècle, Editions du Regard, Paris, 1994.

 

p-19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s