Exposition Les Plaisirs du Bal

Pièce jointe Mail.jpeg

L’exposition Les Plaisirs du Bal vous est proposée par l’Association Culturelle Monégasque AIDA et la Ville de Saint Jean Cap Ferrat.

Elle portera sur la vision des peintres des Fêtes Galantes et des philosophes des Lumières sur l’Art de Séduire au XVIIIème Siècle

Elle sera ouverte au public, en accès libre du 30 Juin au 5 Juillet, tous les jours de 16h à 20h30 en Salle Neptune sur le Port de Saint Cap Ferrat.

Pièce jointe Mail

Autour d’une mise en scène Colin Maillard, habillée par le couturier parisien Lionel Gonis, l’exposition invite à retrouver l’univers de quatre peintres emblématiques du courant pictural des Fêtes Galantes: Antoine Watteau, pour qui l’Académie Royale créa le genre en 1717, François Boucher, le plus estimé de Louis XV, son disciple Honoré Fragonard et Nicolas Lancret.

 

L’exposition présentée sur une vingtaine de clichés encadrés s’attarde sur le sens caché de chaque oeuvre, où derrière d’innocente scénettes bucoliques, les peintres évoquent l’art de séduire. Faute de réunir les oeuvres originales, aujourd’hui propriétés des plus grands musées internationaux, cette exposition de tirages photographiques met en exergue la force du style pictural et la vision du XVIIIème siècle de la séduction ; sa codification et les rôles de chacun dans sa conclusion.
Ce Siècle des Lumières s’interroge sur l’instinct primaire de l’humain, en s’appuyant sur l’idée du « bon sauvage » cher à Jean-Jacques Rousseau et entrevoit l’innocence chez ses paysans dont l’éducation sommaire les autorise à agir sans malice.

La séduction est alors un jeu aux règles sans équivoques où l’homme propose et la femme dispose.

Afin d’appuyer le message des peintres, la photographe Calypso de Sigaldi a réalisé la série Leçons d’Amour, constituée de onze clichés où elle tente de retrouver l’esprit bucolique et coloré de la peinture des Fêtes Galantes, pour illustrer des citations des grands philosophes et penseurs libertins sur l’art de séduire et d’aimer.

piecc80ce-jointe-mail1
Ainsi sommes-nous surpris de découvrir une certaine pudibonderie chez Casanova, un esprit romantique chez Voltaire quand Beaumarchais et Diderot s’avèrent plus sensuels qu’on ne l’aurait imaginé… On retrouve aussi le badinage de Marivaux et les grands libertins comme l’Abbé Prévost, auteur du sulfureux Manon Lescaut, Pierre Choderlos de Laclos auteur des Liaisons Dangereuses ou encore Crébillon fils, libertin si bien en cour qu’il devient Censeur de la Librairie Royale, grâce à l’appui de Madame de Pompadour.
Si certains s’étonneront de l’absence du Marquis de Sade, Calypso de Sigaldi, directrice artistique de l’exposition rétorque qu’elle a voulu rétablir l’esprit réel de ce Siècle Galant dont le Marquis de Sade était proscrit. La plupart de ses écrits n’ayant été réhabilités et publiés qu’à compter de la fin du XIXème siècle.

L’exposition offre une plongée dans ce qui constitue encore l’idée de « la séduction à la Française » et s’invite innocemment dans les grands débats d’aujourd’hui.

plaisirs-du-bal-detail

 

Pour tous les amoureux des Plaisirs du Bal retrouver une soirée exceptionnelle le vendredi 6 juillet : derniers jours pour réserver vos billets au Bal de la Baronne Béatrice!

calypso@aidamonaco.com

Pièce jointe Mail.jpeg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s