Transat Jacques Vabre : Malizia II termine 4e !

Transat Jacques Vabre : Malizia II – Yacht Club de Monaco décroche une 4e place
Lundi 20 novembre, à 11h 06mn 53s, Malizia II – Yacht Club de Monaco, premier IMOCA 60’ monégasque à participer à la Transat Jacques Vabre, a franchi la ligne d’arrivée de la 13e édition de cette transatlantique en double, en quatrième position (catégorie Imoca).

Mené par Boris Herrmann et Thomas Ruyant, le monocoque de 60 pieds (18,28 m) aura mis 14 jours 21h 31mn et 53s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 12,18 nœuds, mais il a réellement parcouru 4 805 milles à 13,44 nœuds. Rappelons que dans cette catégorie, la victoire revient à Jean-Pierre Dick, associé à Yann Eliès (St Michel Virback).

Parti le 5 novembre dernier du Havre, le duo est très incisif en début de course, ils sont les plus Nord à l’approche du front qu’ils touchent même plus tôt que St Michel-Virbac. Mais très rapidement, leurs ambitions sont freinées par des soucis techniques, voiles et électroniques notamment.

TJV17_FinishMaliziaII_4563BD.JPG

Relégués 8èmes jusqu’à hauteur des Canaries où ils réparent leur aérien de girouette, ils grappillent quatre places avant l’équateur. Encore menaçants pour Des Voiles et Vous ! à l’entrée du Pot au noir, ils voient leurs espoirs de podium s’envoler à la sortie de la Zone de convergence qui se referme sur eux alors que les trois leaders s’échappent.

« C’était une super course. Je m’attendais à peu près à cela. Cela a été intense, ça bagarrait dans tous les sens. On était en permanence sur les réglages car on ne pouvait jamais se relâcher. Bien sûr, avec ce beau bateau, on aurait pu faire un podium. Nous avons sans doute fait de petites erreurs stratégiques. Mais, malgré nos soucis techniques, nous avons su réagir sans jamais nous démotiver. Avec une seule girouette, qui ne donnait que des informations partielles, nous avons surtout navigué à l’instinct. Nous sommes très contents du résultat. J’ai beaucoup appris aux côtés de Thomas. », explique Boris Herrmann à son arrivée.

TJV17_FinishMaliziaII_4572BD.JPG

« Ce qui est sympa, c’est qu’on n’a rien lâché, même si on s’est fait décrocher. On s’est battu, on est revenu, on s’est refait décrocher, c’est encore revenu. J’ai pris énormément de plaisir. Ce sont vraiment des machines incroyables. On a bien navigué tous les deux. Je pense que Boris va être un sérieux concurrent pour le prochain Vendée Globe. » a commenté Thomas Ruyant.
Au final, il s’agit d’une très belle performance pour Malizia II – Yacht Club de Monaco (ex Gitana), qui a rejoint Monaco son nouveau port d’attache, en juin dernier seulement, à l’initiative de Pierre Casiraghi, vice-président du Yacht Club de Monaco, et avec lequel il avait terminé l’été dernier 3e de la Rolex Fastnet Race. L’aventure ne fait que commencer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s