Quelques conseils pour financer l’achat d’une nouvelle maison

Souhaitez-vous acheter une nouvelle maison ? Etes-vous en quête de solutions pour financer ce projet immobilier ? Voici les meilleurs conseils à prendre en considération pour concrétiser votre projet. Allons-y !

Bien préparer le projet immobilier

Avant d’entamer les recherches pour trouver la nouvelle maison à acheter, préparez minutieusement votre projet immobilier, et surtout le dossier à présenter aux banques. Ces dernières donnent plus d’intérêt aux acquéreurs ayant un apport personnel important.

Financement achat maison

L’apport personnel est un point qui joue un rôle non négligeable dans la décision de la banque d’accorder ou non un prêt immobilier. Plus l’apport personnel est important, plus l’emprunteur peut négocier des conditions avantageuses. Selon les dires des spécialistes, un apport de 10 à 20 % est nécessaire pour l’obtention d’un crédit.

Rappelons qu’il existe des banques qui octroient des emprunts sans apport personnel. Nous parlons du crédit à 110 %. Dans ce cas, le prêt finance l’achat immobilier et les divers frais associés à l’acquisition du bien : frais de dossier, de notaire, d’agence, etc.

Pour réaliser un dossier solide et mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à prendre l’avis des professionnels. Vous trouverez en ligne de nombreux simulateurs de prêt et de rentabilité immobilière. L’évolution digitale de l’immobilier est bien réelle !

Calculer la capacité d’emprunt immobilier

Avant de contacter les organismes de crédit susceptibles de vous octroyer un prêt immobilier pour financer l’achat de votre nouvelle maison, calculez votre capacité d’emprunt immobilier. En d’autres termes, il s’agit du montant que vous pouvez rembourser mensuellement en fonction de vos revenus, crédits en cours… et de votre apport immobilier.

Pour faire simple, la capacité d’emprunt immobilier est le montant des futures mensualités de crédit. En général, le montant avoisine les 33% de vos revenus. Si vous avez un apport personnel, cette somme vous permettra de payer les frais de notaire, taxes, frais d’agence, etc. Comme déjà précisé ci-haut, certaines banques peuvent financer votre projet sans apport.

Ne pas oublier les prêts aidés

Les personnes qui font leur premier achat immobilier peuvent profiter de plusieurs aides au logement : PTZ, Prêt Action Logement, Prêt d’Accession Sociale, etc. Et la bonne nouvelle, ces aides sont (généralement) cumulables entre elles.

Comme son nom l’indique, le PTZ (Prêt à taux zéro) est un crédit gratuit qui permet à une personne d’acquérir sa première résidence principale. Ce système peut financer jusqu’à 40 % du projet immobilier, sous certaines conditions.

Pour le Prêt Action Logement, il s’agit d’un crédit à taux réduit qui permet de financer l’acquisition d’une maison, dans l’ancien ou dans le neuf, pour un montant maximum de 40 000 euros.

Quant au prêt d’accession sociale (PAS), c’est un prêt immobilier accordé aux personnes ayant des revenus modestes. C’est une aide qui peut financer la totalité d’un achat immobilier à l’exception des frais de notaire, d’instruction du dossier et des éventuels frais d’achat des meubles meublant.

Faire jouer la concurrence pour obtenir le meilleur taux

Pour avoir un prêt immobilier au meilleur taux, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence. En comparant les devis proposés par les différentes banques, vous serez certain de choisir la proposition la plus avantage.

Financer l'achat d'une maison

Pour ce faire, demandez à votre banquier de vous fournir toutes les conditions exigées par l’organisme pour vous octroyer le prêt : taux d’intérêt, taux d’assurance, frais bancaires, etc. Ainsi, vous pouvez mettre l’offre de votre banque en concurrence et choisir l’organisme de crédit le plus compétitif.

Les personnes qui n’ont pas suffisamment de temps pour contacter les banques une par une, peuvent tout simplement confier cette mission à un courtier immobilier. Son travail consiste à dénicher le meilleur taux et la meilleure offre.

Ne pas négliger l’assurance emprunteur et son coût

Comme vous le savez sûrement, le prêt immobilier est adossé à une assurance décès-invalidité-incapacité. En cas d’accident grave ou de décès, celle-ci garantit à l’emprunteur le remboursement des mensualités du crédit.

Souvent, l’assurance emprunteur est proposée par la banque qui vous octroie le prêt et elle peut coûter relativement chère. Pour faire des économies, vous pouvez refuser le contrat d’assurance proposé par la banque et le souscrire chez un autre assureur, à condition que le prestataire fournisse les mêmes garanties.

De Monaco Madame, le guide des investisseurs et de l’immobilier de luxe