LE SAINT REMY*****

LE SAINT REMY*****

HOTEL ET SPA en PROVENCE 

p-2

 

Bienvenue au SAINT-REMY, interview de Didier Rivière, Directeur du SAINT-REMY 

« Dans ma carrière d’hôtelier démarrée en 2001, LE SAINT-REMY est mon 4e boutique hôtel. Il s’est imposé à la suite à un coup de foudre pour le bâtiment, son emplacement et Saint-Rémy-de-Provence. J’ai senti qu’il y avait la possibilité de créer un des plus beaux 5 étoiles des Alpilles en restant fidèle à mon principe de ne jamais m’implanter dans une ville et où je ne pense pas pouvoir être N°1. Avec LE SAINT-REMY, j’ai voulu créer un hôtel où le luxe n’est pas ostentatoire mais où il s’incarne dans le détail, la qualité du service et de s’inscrire dans la nouvelle génération d’établissements 5 étoiles destinés à une clientèle plus jeune, en quête d’originalité, de confort et de décontraction. Depuis une dizaine d’années, j’ai constaté que les demandes de la clientèle haut de gamme ont évolué. En Europe, Asie, Maghreb ou autres, des concepts de boutiques hôtels différents des anciens standards du luxe ont émergé. En France, le style « relais et Châteaux » est souvent la référence de l’hôtellerie de luxe. C’est dans cet esprit que j’ai souhaité créer un Art de ce vivre, sans se prendre au sérieux, à l’image du cactus rose, totem insolite au centre de la cour d’entrée ! Nous avons voulu recréer une atmosphère élégante en toute simplicité, pour que chacun de nos résidents se sente comme dans l’intimité d’une demeure privée. Délestés de vos bagages, commencez dès votre arrivée par savourer le verre de bienvenue « cocktail de Gianduja », puis laissez-vous porter par notre trentaine de jeunes collaborateurs, supervisés par notre directrice, attentive maîtresse de maison, Jessica Zarate. Puisse votre découverte du SAINT-REMY être une totale expérience de bien-être, sous la belle lumière du ciel de Provence. »

 

p-10

PETITE HISTOIRE D’UN HÔTEL PARTICULIER…AU COMMENCEMENT : UNE MAISON BOURGEOISE DU XIXE

Situé en plein coeur du village, Le SAINT-REMY était initialement un hôtel particulier construit par le colonel Chabert qui a été décoré lors des campagnes d’Italie sous Napoléon. Lors d’une étape à Saint-Rémyde-Provence, l’officier tombe amoureux d’une jeune femme et décide de s’y établir. À sa mort en 1907, il ne laisse aucun enfant. L’hôtel Chabert revient en héritage à la famille Mistral-Bernard qui en donne jouissance en 1932 aux religieuses de Saint-Joseph. Elles décident d’en faire une école pour filles jusqu’à sa fermeture en 1962. Centre équestre, lieu de colonie de vacances, l’Hôtel Chabert connaît plusieurs vies et propriétaires dont, notamment le styliste Christian Audigier. Aujourd’hui, il reprend du panache sous l’oeil visionnaire de son nouveau propriétaire, Didier Rivière : « Comme mes précédents hôtels, cette acquisition est le fruit du hasard. J’attendais une personne pour déjeuner à Saint-Rémy-de-Provence. Celle-ci étant en retard, j’en profite pour me rendre dans l’agence immobilière située en face du lieu de rendez-vous. Contre toute attente, je me vois proposer un superbe hôtel particulier situé dans un emplacement de rêve. Sans plus tarder, j’ai signé un compromis de vente. Dans ce projet, le principal défi était de racheter trois lots à trois vendeurs différents. Outre l’hôtel particulier Chabert, il fallait convaincre les propriétaires voisins d’un restaurant et d’une maison de ville. Après quelques retards et un chantier conséquent, l’ouverture a finalement eu lieu le 4 août 2018. »

 

p-5

BOHÈME CHIC : DÉCORATION GYPSET SIGNÉE REYHANA TAMBOURA GENÈSE D’UNE COLLABORATION

Quand Reyhana Tamboura se voit confier le chantier du SAINT-REMY par Didier Rivière, c’est un authentique défi qu’elle doit relever. Passionnée de mode et de décoration, cette diplômée de Sup de Com a appris son métier sur le terrain. Si elle a réalisé quelques chantiers pour des particuliers (appartements à Paris et à la montagne, villa en Provence), avec Le SAINT-REMY, elle signe son premier gros chantier dans le domaine de l’hôtellerie de luxe. « C’est tout à fait par hasard et à titre amical que Didier Rivière m’a demandé mon avis sur les projets des cabinets d’architecte consultés. Dubitative sur leurs directions (art déco, provençal et grand luxe !), il m’a alors mis au défi de lui donner ma vision : une semaine plus tard, je lui ai remis une planche de tendances avec mes préconisations. Ses proches collaborateurs dont sa directrice y ont adhéré unanimement. J’ai eu carte blanche. Depuis, la direction de l’hôtel m’a renouvelé sa confiance avec une mission de direction artistique ».

 

LA TENDANCE GYPSET « RACCOURCI DE GYPSI ET JET SET » DONNE LE TON AU SAINT-REMY

Un style revendiqué par Reyhana Tamboura : « Ce que j’aime dans cette tendance, c’est le confort dans la décontraction. Aujourd’hui, les voyageurs sont à la recherche d’un luxe différent. Ils veulent découvrir des lieux originaux tout en se sentant chez eux. Je voulais que LE SAINT-REMY ne ressemble à aucun autre.» Dans la palette des matières et couleurs, elle a privilégié le bois clair, le rotin, le bambou et la légèreté du lin. Pour la touche d’exotisme, une grande partie du mobilier a été fabriquée sur mesure en Indonésie où la décoratrice a mis en place une petite structure.

 

UNE DÉCORATRICE « CAMÉLÉON »

C’est ainsi que Reyhana Tamboura aime à se qualifier. S’adapter au lieu, au projet, aux idées duprescripteur et aux tendances du moment en ajoutant sa touche personnelle, telle est son approche. Ainsi avant de proposer un projet de décoration, elle commence par s’imprégner des nouvelles tendances en surfant sur les réseaux sociaux. « Alors que la plupart des décorateurs s’appuient sur leurs connaissances acquises dans les écoles d’architecture et leur expérience, je privilégie l’univers digital pour m’inspirer des nouvelles tendances. Les critères de l’hôtellerie de luxe évoluent très vite et il faut savoir l’intégrer. Mes voyages en Asie et mes origines africaines sont également une constante source d’inspiration. »

 

EN TOUTE INTIMITÉ : 31 CHAMBRES ET SUITES

MARIAGE DISCRET ENTRE ANCIEN ET MODERNE

En plein coeur de Saint-Rémy-de-Provence, LE SAINT-REMY offre une parenthèse de calme incomparable. Passée la belle cour d’arrivée, le voyage peut commencer : entrée majestueuse avec un imposant escalier et touche d’exotisme avec murs végétalisés. Parmi les 31 chambres et suites, deux styles de chambres possibles. Celles situées dans l’ancien bâtiment sont des chambres luxe, plus spacieuses.  Celles du bâtiment neuf sont des chambres standard, supérieures et suites dont certaines bénéficient en rez-de-chaussée d’une terrasse. Idéal pour se faire servir le petit-déjeuner ou pour profiter d’un bain de soleil.

 

LE BOIS DANS TOUS SES ÉTATS

Pour ces deux types de chambres, deux ambiances différentes avec le bois comme fil conducteur. Teck, olivier brut, sculpté ou travaillé, le bois est présent sous toutes les formes. Dans les chambres du bâtiment ancien, la pierre de taille qui avait été recouverte par les précédents propriétaires a été ressortie. Une touche jungle avec des Jujus, imposantes coiffes africaines en plumes du Cameroun, ornent les murs. Les têtes de lits ont été réalisés en bois d’olivier travaillé, arbre mythique de Provence. Une touche d’érotisme avec le grand fauteuil Emmanuelle en rotin et un immense miroir posé au sol. Espace et belle hauteur sous plafond pour se mouvoir en toute liberté. Dans les salles de bains, de grandes dalles en pierres naturelle de 2 m 50 de haut, font office de carrelage mural et mettent en valeur une magnifique baignoire design – fabriquée à la main – de 2 m 20 de long, et une robinetterie vintage réalisée par un designer italien. Dans cet espace qui fait partie intégrante de la chambre, tout a été conçu pour passer un bon moment. Dans les chambres du bâtiment neuf, on trouve un esprit à la fois très Ibiza et « wild » avec de belles têtes de lit en teck sculpté de Bali, des suspensions en rotin, des plateaux du Zimbabwe sur les murs et pour donner du caractère, un fauteuil suspendu en rotin et des coussins en macramé. Dans les salles de bains, le noir et le blanc se marient autour d’un plateau en teck naturel et d’une vasque argentée.

 

 

L’ART DU DÉTAIL ET DES PETITS PLUS !

Toutes les salles de bains sont équipées d’un sèche-cheveux Dyson, de télévisions (dans les chambres luxes uniquement), d’un miroir grossissant lumineux et de produits d’accueil 100% naturels, dans des contenants écologiques, de la marque « Végétalement Provence ». Écran plat, machine à café Nespresso, bouilloire électrique, mini-bar, coffre-fort grande capacité, connexion Wi-Fi et air conditionné et une très bonne isolation sonore avec des murs de 20 cm d’épaisseur et une lourde porte de chambre isophonique (48 db).

 

EN TOUTE SIMPLICITÉ : RESTAURATION : BRASSERIE & ROOM-SERVICE À TABLE !

LE PETIT-DÉJEUNER EST SERVI

En hiver, dans le salon près de la cheminée, sous la verrière avec la belle lumière du matin et lorsque la météo est clémente, dans le jardin. Au SAINT-REMY, c’est le parti pris d’un service soigné à table. Pas de buffet ouvert mais une belle sélection de plats chauds et froids, sucrés et salés, préparés à la commande en cuisine. Le temps de passer commande, une généreuse corbeille de viennoiseries – avec beurre d’Échiré et un assortiment de confitures – est servie systématiquement avec la boisson chaude et le jus d’orange. À partir du printemps 2019, le petit-déjeuner devrait prendre de la hauteur ! Dès la finalisation du rooftop (en cours d’agrément), il sera possible de réveiller ses papilles et en même temps, se régaler de l’extraordinaire vue à 180 degrés sur la ville et la chaîne des Alpilles.

Infos pratiques

Formule unique à 23 €.

Pour les plus paresseux, les lève-tard (ou les amoureux), le petitdéjeuner peut être servi en chambre sur demande, avec supplément.

 

UNE BRASSERIE CHIC À PRIX DOUX

Autre parti pris : pas de restaurant étoilé mais Bistronomie à la « Chic brasserie » avec une capacité d’une quarantaine de couverts. En harmonie avec la déco gypset de l’hôtel, l’ambiance du restaurant combine un mobilier design et discret, souligné par le marbre des plateaux de tables, des vitres anciennes et quelques touches de couleurs dans les coussins posées sur les moelleuses banquettes. Appréciable, une belle verrière donne sur la cuisine ouverte. Par beau temps, le jardin est un espace privilégié pour dresser les tables et déjeuner à l’abri du soleil sous les platanes. Côté look, le staff ne porte ni cravate ni veste mais des foulards et des tabliers en cuir brodé. De même pas de cloches en argent pour découvrir les plats mais un service soigné avec la préparation devant le client (tartare, découpe du poisson, fumage de la viande). Au menu ? Une sélection de plats traditionnels revisités par la créativité du chef Julien RIGOTTE. Exigeant dans la qualité de ses produits, celuici cuisine principalement des produits bio et des légumes, viandes, fromages et poissons provenant locaux : Oeuf XL des Alpilles à la coque, mouillettes et caviar – Tartare de Black Angus du chef préparé devant le client et frites de patates douces – Pot au feu comme chez ma grand-mère…

 

 

UN TRIO DE CHOC

Julien RIGOTTE : le chef : Après plusieurs saisons dans des palaces (La Réserve à Ramatuelle et le K2 à Courchevel) et des 5 étoiles aux Baux de Provence (Le hameau des Baux et le Domaine de Manville), il devient chef particulier pour des stars. Il a décidé de reprendre la direction d’une cuisine d’hôtel 5 étoiles avec le projet de revisiter les standards de la Brasserie pour LE SAINTREMY.

Sandrine PARACHINI : maître d’hôtel et sommelier : Son parcours atypique a été guidé par la passion du vin et le goût du terroir. Elle a dirigé pendant une dizaine d’année un élevage de chevaux et de vaches de race, puis elle a évolué dans le milieu du vin et ouvert une épicerie de luxe et cave à vins. La synthèse de ses passions est une histoire de coeur. Pour Le SAINTREMY, elle a sélectionné une centaine de références, entre «vins d’étiquettes » et grands classiques, tout en privilégiant les vins en biodynamie et de la région. Elle accompagne et fait aussi découvrir au chef les meilleurs producteurs locaux en légumes, fromages, viandes, huiles…

Infos pratiques

La BRASSERIE CHIC est ouverte tous les jours d’avril à octobre et ferme le dimanche soir et le lundi en basse saison.

Réservation au 04 84 51 04 51

En cas de petite faim ou une envie de cocooning en chambre ?

Une carte « snack » pour se faire servir sur l’un des double bed au bord de la piscine.

Room service, sans supplément, de tous les plats de la carte, que ce soit pour le déjeuner ou le dîner.

 

CONVIVIALITÉ ET ART DE LA MIXOLOGIE AU BAR LE COLONEL

Prendre le temps d’un verre au bar et tester l’une des dernières créations du chef barman reste un must pour savourer l’un de ses meilleurs whiskies de sa collection.

Lorenzo ZAMAGNA : chef Barman Diplômé de l’École hôtelière de Cavaillon avec mention barman, débauché du prestigieux Relais&Châteaux La Mirande à Avignon, Lorenzo est fier de relever le défi d’animer le bar du SAINT-REMY. Créatif et audacieux, il s’amuse à revisiter les cocktails classiques. Son cocktail signature ? L’étonnant « Fumus » à base de rhum brun infusé au cigare avec liqueurs d’orange et de cerise, bitter au chocolat blanc et crème de cacao. Un spectacle pour les yeux avant la dégustation.

Infos pratiques

Ouverture tous les jours jusqu’à 23h

EN TOUTE SÉRÉNITÉ : UNE PISCINE EXTÉRIEURE ET UN ESPACE BIEN-ÊTRE & SPA FARNIENTE AU BORD DE L’EAU

La piscine extérieure chauffée (12 x 4 mètres) offre une belle plage, exposée plein sud avec de nombreux transats single ou double cocooning.

UN ÉCRIN DE DÉTENTE DE 600M2

Aménagée en sous-sol et baignée d’une lumière tamisée, l’espace propose à la clientèle résidente : Une salle de sport & fitness avec les derniers équipements de TECHNOGYM; Un salon d’attente avec boissons à disposition ; Un bar à ongles ; Un hammam et salle de gommage ; Une piscine intérieure ; Un jacuzzi.

SIGNATURE COSMÉTIQUE : « VÉGÉTALEMENT PROVENCE »

Pour le spa et les produits d’accueil, le choix s’est porté vers un acteur local dont le siège social est situé à Saint-Rémy-de-Provence : « Végétalement Provence ». Positionnée au départ sur les soins capillaires professionnels, la marque lancée en 2001 s’est depuis diversifiée. Ses fondateurs, Jean-Marc Delabre et Vincent Faraco, revendiquent une cosmétique naturelle élaborée à partir de végétaux. Ils ont mis à profit les bienfaits des huiles végétales et des huiles essentielles du terroir méditerranéen pour créer une ligne cosmétique révolutionnaire, à base d’huiles essentielles et végétales, issues d’un savoir-faire ancestral. Les terres arides de Provence recèlent une grande variété de végétaux dits « sauvages » dont les vertus aromatiques et médicinales sont reconnues depuis l’Antiquité. Devenue une référence française en matière de cosmétique alternative combinant santé & beauté, « Végétalement Provence » a obtenu plusieurs récompenses. Par ce partenariat, LE SAINT-REMY inaugure le 1er spa de la marque (15 mars 2019) avec une carte de soins inédite et des traitements originaux.

HÔTEL LE SAINT-REMY

16, BOULEVARD VICTOR HUGO

13210 SAINT-RÉMY-DE-PROVENCE

W W W .L E – S A I N T – R E M Y . F R

TÉL. 04 57 65 12 54

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s