BACK TO NATURE

EXPOSITION BACK TO NATURE du 17 SEPTEMBRE au 12 OCTOBRE 2018

CFM Indosuez Wealth Management soutiendra l’art en accueillant l’exposition mère et fille de Laure Hatchuel-Becker et Nita Ker au travers de leurs oeuvres peintures et sculptures à  l’Agence Albert 1er au 11 boulevard Albert 1er Monaco

CFM_expo_depliant.jpg

L’artiste Laure Hatchuel-Becker offrira le produit de la vente d’un tableau à la Fondation du Prince Albert II de Monaco qui oeuvre pour la protection de l’environnement et la promotion du développement durable à l’échelle mondiale.

grand_logo-fpa2.gif

 

LAURE HATCHUEL-BECKER peintures

http://www.lhb-paintings.com

Laure Hatchuel-Becker expose depuis 18 ans à l’international. Fille d’artiste, elle fut très jeune initiée à la peinture dans les ateliers et les cours que donnait sa mère, Nita Ker, et par la rencontre d’artistes atypiques. Elle choisira l’huile comme média de prédilection. Passionnée par les peintures des artistes aborigènes auprès de qui elle a travaillé en Australie, elle a notamment mis au point une technique inédite de pics de couleur qui donne à ses oeuvres un effet 3D.

CFM_expo_depliant

 

Par ce procédé unique, elle tire l’huile et lui donne la forme d’un « Pic ». Une acuponcture de couleur qui montre que la relation entre forme et couleur fait partie de la perception esthétique de son art.

Ces pics de couleur, posés un à un sur la toile, donnent toute la dimension du temps et de la précision nécessaires à la réalisation de chaque oeuvre.

Lorsque la conception est définie, c’est une réalisation de plusieurs semaines par tableau et plusieurs milliers de pics, plus de 30 000 pour un format de 1x1m.

Laure Hatchuel-Becker aime ce concept de temps donné pour la création d’une oeuvre, un retour aux sources, comme dans la nature où il faut du temps entre semer et récolter.

Pour cette exposition «BACK TO NATURE», l’artiste a voulu partager sa vision de la nature et encourager à l’admirer avec bienveillance.

Laure Hatchuel-Becker a gagné le 1er prix à la Biennale de Malte (Design Section) en 2001 et le 1er Prix au French American Art Show (peinture) en 2011. Elle a exposé à Paris, Monaco, Londres, Punta Del Este, Sydney, Deauville, Miami, Hong-Kong et Singapour.

« Laure Hatchuel-Becker a su éveiller mon attention de professionnel de l’art dès ses premières expositions. Son sens inné de la couleur a immédiatement attiré mon oeil. On découvre dans son oeuvre ce que l’on a vu transparaître chez les premiers artistes abstraits comme Calder ou Klein ou chez les constructivistes comme Vasarely. Ses parcours artistiques nous conduisent dans des jardins secrets où se révèle son âme au détour d’un labyrinthe vivement coloré. » Alain Renner

 

Red Tiger - peinture de Laure Hatchuel-Becker - 100x100.jpg

 

NITA KER sculptures

http://www.nita-ker.fr

 

C’est à 10 ans que Nita Ker reçut son premier prix de peinture. L’histoire aurait pu en rester là, avec cette illustration romantique de Marie Chapdelaine sur un fond blanc neigeux… mais ce n’était que la première page d’un livre, d’une vie écrite en formes et en couleurs, où sont dessinés, peints, sculptés, les passions, les coups de coeur, les impressions de route de cette voyageuse qui capte de ville en ville de par le monde, les regards, les contours, la lumière, le temps qui passe.

 

 

 

C’est vers le midi, berceau de la lumière, qu’elle revient toujours. Fille du nord au regard bleu, le sud la fascine, tout comme cette méditerranée bleue marine certains jours d’hiver.

Monaco, St Tropez, Palm Beach et Miami, Genève, Londres, New-York et Punta Del Este, sont quelques-unes des étapes qui jalonnent sa vie de femme-artiste, élève de Charlotte Calmis, sa mère spirituelle qui lui enseigna son art aux Beaux-Arts de Paris.

Paris où elle exposera en 1996 une série de portraits au théâtre du Trianon, lors de la représentation de la pièce d’Oscar Wilde « Le portrait de Dorian Gray ». On la retrouvera au salon d’Automne, au Salon des Artistes Indépendants. Des études de Lettres et Art la conduiront à la découverte des ambiguïtés, des errements de l’âme. Elle étudie la psychologie, elle travaillera en milieu hospitalier, en cancérologie, une épreuve pour cette femme sensible. C’est l’Arthéraphie en hôpital psychiatrique auprès de jeunes schizophrènes qui lui apportera le plus d’enseignements « ici pas de limite, pas d’interdit. Tout doit se libérer sur la toile. Tout peut se réaliser en sculpture. Plus de bonnes manières. Je ne serai plus jamais la même ».

Nita Ker utilise tous les supports et tous les médias, toile, bois, plâtre, terre, fer, plexi, résine, aluminium et toujours le bronze.

Pour l’exposition « BACK TO NATURE », l’artiste présente ses oeuvres issues des matériaux du monde végétal et minéral.

 

CFM_expo_depliant.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s