Une conférence qui traverse le temps, les guerres et les frontières pour enfin venir à Monaco !

Dans le cadre de la Fédération des Groupements Français de Monaco, le Comité d’Entraide des Français de Monaco et l’Union des Français de Monaco organisent un Cycle de Conférences autour de l’Actualité et de la Francophonie, en collaboration avec l’Union de la Presse Francophone. Une conférence se tiendra ainsi le 26 Avril prochain à la Maison de France de Monaco, gratuitement sur réservation.

ab7f4a_599a6c12c9e74662bd0b3ed355c0dc63~mv2.png

Au programme l’itinéraire d’un poète aventurier, depuis le Grand Nord Canadien jusqu’à Monaco,  par Charlotte SERVICE-LONGEPE :

C’est la biographie incroyable de son arrière-grand-père écrivain renommé dans le monde anglo-saxon aventurier et poète qui termine ses itinéraires à Monaco. La conférence sera illustrée avec support visuel, photographies d’époque, quelques extraits vidéo et des poèmes traduits donnant un premier aperçu de l’œuvre poétique et romanesque de Robert W. Service.

 115350-004-695317A5.jpg

Robert William SERVICE (1874-1958), poète-romancier d’origine écossaise au destin exceptionnel d’aventurier des temps modernes, qui fut surnommé le « Kipling Canadien » pour ses écrits qui ont nourri l’imaginaire collectif du Grand Nord canadien au temps de la Ruée vers l’or du Klondike débutée en 1896. En 1912, il est correspondant de guerre dans les Balkans, puis il s’enrôle pendant la Première Guerre Mondiale dans un corps d’ambulanciers de la Croix-Rouge. Il décrit les horreurs de la guerre dans son recueil de poèmes Rhymes of Red Cross Man, un des premiers témoignages du front venant d’un engagé non commissionné par un gouvernement.  Arrivé à Monaco dans les années 1920, personnage discret de la vie monégasque, le poète appréciait la tranquillité et grand sportif soucieux de son physique, il pratiquait la natation à la plage du Larvotto du mois de mai jusqu’en octobre. En 1922, Robert W. Service écrit un roman directement inspiré par Monaco, The Poisoned Paradise, A Romance of Monte-Carlo. Un livre jamais traduit en français, qui raconte le destin d’une série de personnages qui gravitent autour du casino. « C’était un poète aventurier. Il aurait pu mourir plusieurs fois au cours de ses multiples aventures. Aujourd’hui, il y a des plaques commémoratives au nom de Robert Service au Canada, en Angleterre, en Écosse, à Lancieux… Mais hélas, rien en Principauté », regrette Charlotte Service-Longépé. Alors, elle aimerait bien « que quelque chose se fasse à Monaco autour de l’œuvre de mon arrière-grand-père. Car il aimait la Principauté ». En 1956, pour le mariage de Grâce Kelly avec le Prince Rainier, Robert avait adressé et dédicacé à la Princesse Grâce un de ses recueils de poésie. Il avait composé en son honneur un poème intitulé sobrement « To GK ». Il choisit de terminer sa vie aventureuse à Monaco jusqu’à son décès en 1958. La piste de Robert W. Service sillonne les routes du continent nord-américain ainsi que celles d’Europe en temps de paix ou de guerre, menant plusieurs vies en une seule, enrichissant son œuvre de ses expériences multiples. Robert W. Service a écrit en anglais plus de 1 200 poèmes et 10 romans.

 

Charlotte Longepe, Robert W

CHARLOTTE SERVICE-LONGEPE cultive de nombreux points communs avec son illustre arrière-grand-père. En effet, elle vit à Monaco, et elle a souvent marché sur les mêmes sentiers du bord de mer, et rêvé au destin exceptionnel de son arrière-grand-père écossais dont les péripéties dans le Grand Nord canadien lui furent régulièrement évoquées par sa mère et sa grand-mère. Bercée par les récits de voyage de son arrière-grand-père, Charlotte a eu pour ambition de faire revivre la mémoire de son aïeul dans le monde francophone où il est méconnu. Après son master anglais en « Global Affairs » à l’Université Internationale de Monaco, la jeune femme a créé un blog afin de raconter des anecdotes sur la vie fascinante de son arrière-grand-père. Robert W. Service: poète, romancier et journaliste qui fut le témoin des grands changements et des évènements de son époque, une vie hors du commun riche d’enseignements et de dépaysements. De fils en aiguilles, Charlotte s’est lancée dans la grande aventure de l’écriture. Elle s’est glissée dans la peau de Robert Service pour aboutir à un roman biographique écrit à la première personne parsemé d’anecdotes inédites sur la vie personnelle et sentimentale du poète. La jeune femme a puisé son inspiration grâce aux archives familiales : les livres, les poèmes, les carnets et les lettres écrits par le poète ainsi que des photos d’époque le concernant.  Depuis la parution de son roman publié au Québec, Charlotte a donné des conférences et a travaillé à la traduction de son livre en Anglais. Elle a écrit plusieurs articles sur son aïeul parus en anglais et en français notamment dans la revue du Rotary Club d’octobre 2017 et du Pays de Dinan.  Impliquée bénévolement dans la vie monégasque, Charlotte fait partie de l’association littéraire du PEN Club, des Femmes Leaders Monaco qui ont fait l’actualité début avril et de l’Union de la Presse Francophone. Elle travailla ponctuellement dans le secteur de l’évènementiel à Monaco et écrit des articles de presse Art et Culture. D’un tempérament artistique, la jeune femme est passionnée de photographie et elle peint des aquarelles qui seront exposées en Bretagne au mois de juillet 2018.

Plus d’information, sur le livre de Charlotte SERVICE-LONGEPE

http://www.jcl.qc.ca/detail_livre/robert-w-service-br-la-piste-de-imaginaire-volume-1/

https://www.abs-multimedias.com/catalogue/romans/robert-w-service-piste-de-limaginaire-volume-1/

 

Particulièrement préoccupée par l’usage que l’on fait aujourd’hui de la langue française, passionnée de belles lettres et par le système éducatif de son pays, Michelle MAUDUIT-PALLANCA, ancien inspecteur d’académie et nouvelle Présidente de la Fédération des Groupements Français de Monaco, a proposé, il y a un peu plus d’un an, à ses amis du Comité d’Entraide des Français de Monaco et de l’Union des Français de l’Étranger, d’organiser dans le cadre des activités culturelles de la Maison de France, un Cycle de Conférences sur la Francophonie qui serait inauguré sous l’égide de la Fédération des Groupements Français de Monaco à l’occasion du 90e anniversaire de la Maison de France, acquise en 1928 par le Comité de Bienfaisance des Français de Monaco, l’ancêtre du CEFM.Il suffisait dès lors de rencontrer Pierre Yves Reichnecker, un ami personnel membre de l’Union de la Presse Francophone à Monaco, le Président de celle-ci, Patrice Zehr et ses amis journalistes, et le projet était sur les rails. L’approche de la thématique de la francophonie fut très rapidement élargie à l’idée de « l’actualité et la francophonie» qui offrirait un spectre culturel plus large, y compris artistique. C’est ainsi qu’au cours de l’année 2018, pour le 90e anniversaire, seront proposées par la Maison de France, outre des expositions d’artistes de talent, des conférences aussi éclectiques:

  • BRIGHELLI ; – 26 avril 2018 « Itinéraire d’un poète aventurier, depuis le Grand Nord Canadien jusqu’à Monaco » – CHARLOTTE SERVICE LONGEPE ;
  • 5 juin 2018 NIKI DE ST-PHALLE « La revanche des Nanas » – Christian LOUBET ;
  • Début octobre 2018 « Des Croisades aux Territoires Islamiques – les racines de l’actualité» -Frantz Olivier GIESBERT

 

gejfilffbhnolkai

 

 

logo upf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s