Présentation de la nouvelle montgolfière du Club des Aéronautes de Monaco, du 11 au 13 janvier 2018, au Grimaldi Forum

Du 11 au 13 janvier, présentation du ballon au public à l’occasion d’une exposition sous la verrière du Grimaldi Forum. Vous y découvrirez des informations sur le club, le constructeur, des prototypes de nacelles et de brûleurs et des représentations en papier, et si la météo le permet, le ballon sera gonflé sur l’esplanade !

Entrée libre et gratuite

Rencontre avec Alain Cruteanschii, Président des « Aéronautes de Monaco »
Alain Cruteanschii est un Belge qui se plaît à jouer depuis toujours les hommes de l’air… Parachutiste, pilote d’avion, d’ulm, il s’est découvert à la fin des années 80 une nouvelle passion : la montgolfière. En région parisienne, il rachète une société spécialisée dans les vols privés avec déjà la ferme intention de rendre le ballon accessible au plus grand nombre.
Aujourd’hui, à plus de 50 ans, l’aéronaute vit toujours la même passion perchée tout là-haut mais avec une base terrestre et administrative en Principauté. Sa furieuse envie de partager toutes ses émotions aériennes l’ont conduit à créer le Club des Aéronautes de Monaco. Contre vents et marées, auréolé de prestigieux résultats, il a imposé son sport dans le paysage monégasque. Aujourd’hui, il se lance un nouveau défi : prendre le virage écologique avec un ballon qui pourrait à terme réduire de 90 % sa consommation d’énergie !

– Alain Cruteanschii, avant de nous projeter dans l’avenir, revenons un instant sur le début de votre aventure ici à Monaco… Elle était plutôt modeste ?
« Quand j’ai créé le Club des Aéronautes ici à Monaco en 2000, nous étions trois… L’idée était de pratiquer notre hobby en louant des ballons. En 2007, grâce à l’appui de la Société des Bains de Mer, nous avons acquis un premier ballon, puis un second. Et nous avons décollé : nous avons choisi 2 bases d’envol, à Mondovi dans le Piémont et à Forcalquier, nous avons multiplié les activités (baptêmes, entrainements, compétitions) et surtout les titres sportifs : 2 records du monde, 1 victoire à l’European Balloon Festival, 3 victoires à la Coupe Icare, du jamais vu qui nous a couronné d’une Super-Coupe Icare. Tout cela avec zéro subvention publique, uniquement le soutien de partenaires privés ! »

– Quelle va être cette innovation écologique qui va bouleverser votre activité ?
« Depuis plusieurs années, la société UltraMagic, premier constructeur européen, développe en collaboration avec le Suisse Pierrick Duvoisin de Balloon Concept, une nouvelle technologie écologique dont nous allons être dotés. Notre nouveau ballon écologique aux couleurs de notre nouveau partenaire, les Champagnes JEEPER, grâce à sa technologie de pointe, va nous permettre de voler en économisant 70% d’énergie. Un pas de géant dans le domaine de la lutte contre le gaspillage énergétique !
Avec une enveloppe à double paroi isolante, et une recherche de pointe sur la légèreté des matériaux (la nacelle et les réservoirs en composite, les brûleurs plus légers et plus efficaces), ce ballon expérimental va nous permettre de tendre vers un incroyable objectif final : atteindre dans l’avenir les 6 kg par heure de consommation de gaz propane contre 60 kg pour un ballon classique… Même le pilote que je suis va poursuivre sa perte de poids et participer ainsi à ce challenge ! »

– Votre activité n’est pas la plus polluante –le propane étant l’énergie fossile la plus propre- et cependant vous souhaitez ainsi envoyer un signal fort de votre engagement ?
« Les pilotes de ballon sont aux premières loges dès qu’il s’agir de subir le changement climatique. L’inversion des températures, un air de plus en chaud en altitude, la pollution atmosphérique qui détériore la qualité de l’air que nous respirons sont autant de signes de ce dérèglement climatique. Nous, les couches de crasse à l’horizon, elles nous sautent aux yeux ! C’est sans doute pourquoi Bertrand Piccard, membre du club, soutient notre projet et l’a inscrit dans son programme «1 000 initiatives pour la planète».

– Sans compter qu’un tel ballon va vous faire gagner en autonomie…
« C’est exact… On va passer de 3 heures à 9 heures d’autonomie, ce qui signifie que l’on va pouvoir décoller de Monaco ! Ce n’est pas tant le décollage qui est problématique mais les options d’atterrissage. Avec un tel temps de vol, on va pouvoir envisager des atterrissages plus lointains, jusqu’à 500 kms, quelque soit notre lieu de départ ».

– Quelles sont maintenant les prochaines étapes ?
« Fin janvier, nous participerons au rassemblement de Château d’Oex en Suisse et en février nous serons engagés en Espagne dans le Balloon Concept Challenge dont nous avons remporté la première édition. Et au cours du premier trimestre à venir, nous espérons un premier décollage depuis la Principauté ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s