Les capitaines de super-yachts prennent la barre pour développer le Yachting de demain

Les 25 et 26 octobre derniers, le Yacht Club a organisé son 1er Captains’ Club “Superyachts’ Workshop” : des ateliers-débats organisés sur deux jours, en collaboration avec les trois grandes associations de capitaines : GEPY, Italian Yacht Master et PYA.
En collaboration avec Only Yacht, cette initiative s’inscrit dans le cadre du Captain’s Club du YCM, qui réunit des capitaines de super-yachts, détendeurs d’un brevet de capitaine 500.

C’est l’IYM qui a ouvert hier les discussions, en soulevant les problèmes d’environnement liés à l’industrie de la grande plaisance et les différentes attitudes à adopter par les équipages et armateurs. Cette seconde journée a traité de la législation du travail, toujours au centre des interrogations plus particulièrement depuis l’application depuis le 1er juillet 2017 du décret (n° 2017-307 du 9 mars 2017), relatif à l’affiliation des gens de mer marins, résidant en France et embarqués sur un navire battant pavillon d’un état étranger, et applicable dès le 1er juillet 2017.

Ce décret avait été présenté au Y.C.M. en avril dernier : « Il était impensable il y a encore dix ans de voir réunis autour d’une même table l’ensemble des acteurs du yachting aux côtés des différentes autorités du secteur qui dépendent du gouvernement afin de discuter des enjeux de la profession. Et quelle satisfaction de constater que tout ceci se passe ici à Monaco. (…) Au fur et à mesure que l’industrie du yachting prend de l’ampleur, elle se normalise à travers des lois qui sont de plus en plus contraignantes qu’auparavant. Un bateau qui rentre dans un port à quelques 37 documents à fournir ! Ça va du cahier des eaux grises, en passant par le personnel, les invités, la caisse de bord, le lieu de départ et la destination du bateau… » a souligné Bernard d’Alessandri, secrétaire Général du YCM et président du Cluster Yachting Monaco.

Quel droit du travail adopter, quels sont les recours possibles, comment mieux se protéger (…) ont été certains des sujets évoqués. Les nombreux échanges entre capitaines et les intervenants spécialisés dans le droit du travail ont démontré les inquiétudes de la profession dans ce domaine mais aussi les zones d’ombres qui persistent.

« L’objet de toutes ces démarches et de ces réflexions est d’évoluer dans des domaines sécurisés pour redonner confiance car sans la confiance, l’humain ne va nulle part. » a commenté Jérôme Lavaine, ancien juge au tribunal des prud’hommes et spécialiste de la médiation.

« Le droit est bouleversé par les changements des règlementations et cela crée une période de transition et d’incertitude », explique maître Lionel Budieu, avocat au barreau de Nice.

La seconde partie de journée, sous l’égide de PYA, a présenté de nouveaux outils technologiques mis en place pour créer des communautés de professionnels du monde maritime afin de prévenir les menaces qui peuvent atteindre les yachts qui sont de plus en plus connectés. Un atelier a permis de mettre en situation les professionnels par catégorie sous forme de jeux de rôle afin de cibler les points essentiels à mettre en valeur sur ces plateformes.

Ce rendez-vous, qui a rassemblé sur deux journées plus de 400 professionnels a démontré une fois encore que la Principauté, à travers son Yacht Club, s’impose comme une place forte du yachting toujours au fait des évolutions du secteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s