ELIZABETH WESSEL à la 7ème édition de la Biennale de Pékin du 24 septembre au 15 octobre 2017

Pour la seconde fois, Elizabeth Wessel a été invitée à participer à la Biennale de Pékin inaugurée le 24 septembre 2017. Cette année, la Biennale de Beijing fête des 15 ans, c’est la plus grande Biennale au Monde.

Le thème de cette édition est « La route de la soie ». Sur 10 000 dossiers d’artistes étrangers, 120 artistes ont été sélectionnés parmi lesquels Elizabeth Wessel.

Elle a réalisé pour cette édition et cette thématique un pentapyque : « Croisement de cultures », faisant se rencontrer une femme occidentale et une femme orientale.

En effet, elle a puisé son inspiration dans l’histoire de la Route de la Soie. A l’origine, c’était une route purement commerciale mais qui rapidement, par ce mouvement constant, a engendré un mixage de populations apportant une transmission des savoirs, des idées et des croyances qui ont eu un fort impact sur l’histoire. Ces échanges entre l’Ouest et l’Est ont eu lieu pendant plusieurs siècles, ce qui a permis d’élargir la vision et la compréhension du monde, réveillant ainsi beaucoup de curiosités.

Sa carrière de Designer de mode, peintre et illustratrice lui a permis d’avoir une interprétation très personnelle de ce vaste sujet, extrêmement riche.

Ce sont donc 5 panneaux symbolisant la longue distance et la difficulté de ce voyage entre l’Occident et l’Orient qui ont impliqué tellement de personnes parties pour suivre leurs rêves.

Les panneaux sont peints d’une couleur or intense comme la richesse de cette aventure hasardeuse qui permettait d’acquérir un trésor tant matériel qu’immatériel.

Cet échange est représenté par deux femmes, une de l’Ouest et une autre de l’Est. Leurs corps sont entrelacés dans un mouvement fluide exprimant leur désir de découverte de cette destination inconnue et tellement désirable. C’est l’attraction des opposés.

La femme de l’Ouest est habillée d’une soie violette profonde et celle de l’Est d’un rouge intense. Leurs corps sont doucereusement drapés mais les manches et les jupes sont libres et les différentes couches aériennes sont soulignées en organza de soie.

Ces deux corps entrelacés, l’Occident et l’Orient, sont perçus comme une seule identité, comme un oiseau exotique, symbole de liberté avec des ailes déployées, elles volent vers leur futur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s