ANDY DENZLER Fragmented Identity

22 juin – 8 juillet 2017
1 avenue Henri Dunant, Palais de la Scala
98000 Monaco
Lundi – Samedi 10h00 – 19h00

 

Né en Suisse en 1965, Andy Denzler a vu sa carrière internationale prendre son envol ces dernières années. Son travail a acquis la reconnaissance de grandes institutions d’art ainsi que de collectionneurs privés aux quatre coins du monde ; le propulsant sur le devant de la scène de l’art contemporain. Opera Gallery Monaco est fière de pouvoir dévoiler une facette de son oeuvre plurielle au travers de l’exposition « Fragmented Identity ».

 

Capture d’écran 2017-06-16 à 10.33.10.png

 

Le travail d’Andy Denzler se démarque par un style immédiatement reconnaissable ; dès le début de sa carrière, l’artiste s’est distingué par son langage artistique, sa signature esthétique et son univers singulier. Il alimente un dialogue fécond et constant entre image et substance – les deux supports essentiels de son travail. Car, en effet, si l’expérience d’un tableau va au-delà de l’image représentée, de la même manière l’acte de peindre ne se réduit pas à la simple expérience de la matière. Le regard oscille alors
entre abstraction pure et figuration évocatrice, une réaction volontairement provoquée par l’utilisation de teintes de couleurs sourdes.
Le travail d’Andy Denzler est également le support d’une réflexion sur la place de la peinture à l’épreuve des nouvelles technologies et de la photographie. L’artiste tire en effet profit d’expériences professionnelles passées en tant que designer et photographe, pour insuffler à ses peintures une culture de l’image qui ne se limite pas à une prouesse iconographique mais qui, au contraire, témoigne d’une profonde maîtrise de méthodes variées aboutissant à la création d’une image. Cela s’observe notamment dans le cadrage, la composition, l’éclairage et l’effet dramatique – renforcé par l’utilisation par l’artiste
de ses propres supports photographiques, pris à l’aide d’un Leica. De manière plus subtile, Andy Denzler positionne également ses oeuvres dans un monde saturé d’écrans numériques. La « logique visuelle » de l’artiste nous met face une image perturbée,
comme brouillée par des interférences.

 

Capture d’écran 2017-06-16 à 10.33.17.png

 
La matière picturale apparait ainsi évidente et incontestable, alors que le sujet lui-même est absorbé dans une réalité qu’il révèle. C’est donc à une expérience paradoxale qu’Andy Denzler nous expose, nous donnant à voir très clairement ce qui est flou et imprécis. Nous nous trouvons alors dans un moment figé dans le temps, comme si quelqu’un avait pressé le bouton « pause » sur un vieux lecteur de cassettes VHS.
Les stries d’une image, les sillons de la matière…

 

Capture d’écran 2017-06-16 à 10.33.23.png

Capture d’écran 2017-06-16 à 10.39.24.png

 
Un moment crucial du travail d’Andy Denzler est celui où il soustrait la peinture à la toile, la zébrant à l’aide d’un couteau à palette. Dans le domaine de la sculpture, on parle souvent de deux méthodes concurrentes : la méthode soustractive et la méthode additive. La première consiste en la découpe d’une matière brute dans le but de faire apparaitre une forme nouvelle, tel Michelangelo dépouillant un bloc de marbre.
À l’inverse, la sculpture additive peut être illustrée par un Giacometti agrégeant des amas de cire sur une armature métallique jusqu’à révéler les contours d’une silhouette.
Pour Andy Denzler, les deux méthodes se rejoignent, chaque addition de matière ayant pour corollaire son élimination imminente. Additionner ou soustraire : deux actes a priori contradictoires mais qui, bien loin de s’annuler, permettent à la vision de l’artiste de prendre forme.

 

Capture d’écran 2017-06-16 à 10.39.31.png

 

Opera Gallery
Fondé en 1994 par Gilles Dyan, membre de la Chambre européenne d’Experts-Conseillers en Art (C.E.C.O.A.), Opera Gallery Group – aujourd’hui fort de douze galeries à travers le monde – est l’un des rares réseaux internationaux de galeries établis sur plusieurs continents : Amérique du Nord, Europe, Asie et Moyen-Orient. Depuis sa création, Opera Gallery Group a toujours recherché à offrir à ses collectionneurs internationaux un accès unique à une diversité d’artistes de toutes cultures, depuis les oeuvres des maîtres
modernes tels que Pablo Picasso, Marc Chagall, Bernard Buffet, Henri Matisse, Lucio Fontana ou Andy Warhol, jusqu’aux artistes contemporains les plus en vue : Marc Quinn, Yayoi Kusama, Yue Minjun, David Mach, Gérard Rancinan, Mauro Corda, Lita Cabellut ou Joe Black. Opera Gallery Group se veut également un garant et protecteur de l’héritage d’artistes modernes et contemporains établis au travers de collaborations avec des musées et centres d’art à travers le monde, tels que le Heydar Aliyev Center à Baku, Azerbaijan ou le Seoul Arts Center à Séoul, Corée.

 

Capture d’écran 2017-06-16 à 10.39.43.png

 

www.operagallery.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s