Concert Opéra sans paroles : GIA JASHVILI & ANASTASYA TERENKOVA

Le concert annulé du 18 juillet dernier dans le cadre de Juillet à Cap d’Ail a été reporté au 25 novembre 2016. Avec la sonate de César Franck, de fantaisies aux plus grands opéras, le jeune duo Jashvili/Terenkova nous entraine dans un voyage musical des plus romantiques.
C’est à 21 h au Château des Terrasses et c’est gratuit ! Ne manquez pas cette date !

capture-decran-2016-10-27-a-09-33-45

Programme :
Voyage musicale pour violon et piano à travers les plus grands opéras César. Franck – Sonate / Madame Butterfly / La bohème / Norma / Porgy et Bess / Onegin / Samson et Dalila

 

Portrait d’un violoniste : Gia Jashvili

capture-decran-2016-10-27-a-09-33-54

Gia Jashvili est né à Tbilissi, en Géorgie, au sein d’une dynastie de musiciens. Les Jashvili (Iashvili en géorgien), originaires d’Argveti (Imereti, à l’ouest de la Géorgie), descendent d’une famille dont la noblesse remonte au XVe siècle. Parmi les membres marquants du XXe siècle, on trouve Paolo Jashvili (1894 – 1937), poète et fer de lance du mouvement symboliste géorgien, et Luarsab Jashvili (1907 – 1993), fondateur de la plus grande école de violon de Géorgie qui porte son nom.
Gia commence à étudier la musique et le violon sous la direction de sa mère, Nana Jashvili, enseignante réputée et virtuose elle-même. Troisième génération de violonistes issus de cette lignée familiale, Gia est particulièrement représentatif de ces dynasties légendaires de violonistes de l’ex-URSS. Son grand-père, Luarsab, sa mère et deux de ses tantes ont été désignés «artistes du peuple» en Géorgie et reconnus comme grands solistes, aussi bien en ex-URSS qu’en Occident. Avec l’aide de Claudio Abbado, chef d’orchestre, la famille a pu s’installer à Vienne et prendre la nationalité autrichienne, afin que Gia puisse poursuivre ses études musicales. Il le fit sous la direction du professeur Zakhar Bron et du violoniste et professeur Gerhald Schulz, membre du célèbre Alban Berg Quartet. Le talent de Gia Jashvili fut reconnu très tôt par des noms comme Yehudi Menuhin, Isaac Stern et Mstislav Rostropovitch, qui ont beaucoup marqué son développement musical.
Son parcours
Gia a remporté de nombreux grands prix internationaux et joué comme soliste dans les plus grandes salles du monde : Lincoln Center de New York, Opéra de Sydney, Philharmonique de Berlin et Conservatoire de Moscou. Il est l’un des rares musiciens à combiner la culture traditionnelle soviétique de sa jeunesse, aux importantes influences occidentales qui l’ont poussé à s’établir en Europe dès l’ouverture du bloc de l’Est en 1989.
Il a également organisé et participé à de nombreux grands événements de bienfaisance qui aboutirent à de très beaux échanges entre les cultures de l’Est et de l’Ouest, en particulier le concert au siège des Nations Unies, à New York, pour promouvoir la Musique et les Arts,
Gia a toujours été passionné d’opéra, genre qu’il a commencé à explorer et étudier depuis 2006 comme soliste de l’orchestre de l’Opéra de Valence – le Palau de les Arts Reina Sofía – dirigé par Lorin Maazel et Zubin Mehta.
Il a également fondé et dirigé l’orchestre de chambre «Solistes des Arts», composé de jeunes solistes et virtuoses.
En 2007, à l’occasion de la commémoration du centenaire de naissance de son grand-père, Gia a créé une fondation pour l’étude de la musique en Géorgie, la «Fondation Argveti», du nom de la région d’origine de la famille. Afin de donner une continuité à cette grande lignée culturelle, la fondation se donne pour mission d’aider, de faire connaître sur la scène internationale et de promouvoir les plus talentueux des jeunes musiciens géorgiens, pays qui jouit déjà d’une grande réputation en matière de musique classique en Occident.

 

 

Anastasya Terenkova : Pianiste
« Piano éblouissant » d’après Diapason … « Parmi la jeune génération de pianistes, Anastasya Terenkova est une artiste à couper le souffle, dont le talent s’impose toujours avec style et élégance. » « Virtuose bien sûr, mais bien plus que cela, raffinée, et précise aussi. Voilà une artiste qui sait assumer ses risques, tenir en haleine, captiver, capturer et charmer son public. » Grand Piano

Biographie : Anastasya Terenkova

capture-decran-2016-10-27-a-09-29-12
Anastasya Terenkova est née à Moscou. Elle commence le piano à l’âge de 6 ans dans la fameuse Ecole Spéciale de Musique pour les enfants surdoués Gnessine’s à Moscou — d’où sont sortis avant elle des musiciens comme Evgueni Kissin, Boris Beresovsky ou Alexander Kniazev.
En 2001, elle est admise au CNSM de Paris dans la classe de Georges Pludermacher et François-Frédéric Guy et ensuite celles de Jacques Rouvier (piano) et Itamar Golan (musique de chambre).
Toujours au CNSM de Paris, en 2007, elle est admise première nommée à l’unanimité en Cycle de Perfectionnement de Piano, puis, en septembre 2009, elle prend part, première nommée à l’unanimité, à la première édition du Cycle de Doctorat Diplôme d’Artiste Interprète et c’est toujours auprès de Jacques Rouvier.

 

 

Prix et concours

Anastasya Terenkova est lauréate du plusieurs concours internationaux de piano, parmi lesquels le Cincinnati International World Piano Competition (Cincinnati, USA), 2ème Prix ; Dorothy MacKenzie Artist Recognition Award (New York, USA), 1er Prix ; Concours International « Vibrarte » à Paris, 2ème Prix ; Prix GrandPiano et le prestigieux « Gawon » International Music Award 2010.
Soutenue par la Fondation ADAMI et la Fondation Meyer, elle a reçu également une bourse de la Fondation Nadia et Lili Boulanger. En 2007, un piano Bluthner lui a été offert par la Fondation Alfred Reinhold. Anastasya a participé à de nombreuses master classes avec Vladimir Krainev, Dmitri Bashkirov, Phillippe Bianconi, Aldo Ciccolini, Christophe Eschenbach, et a également régulièrement suivi les conseils du professeur Rena Shereshevskaya.

 

capture-decran-2016-10-27-a-09-34-09

Collaborations
Soliste accomplie, Anastasya est une chambriste dévouée. Elle a collaboré avec Jérôme Ducros, Michel Michalakakos, Laurent Naouri, l’Ensemble Musique Oblique. Depuis plusieurs années, elle joue en duo avec le violoncelliste Georgi Anichenko et récemment en tournée de concerts en Afrique du Sud, avec beaucoup de succès. Depuis 2010, elle a commencé à se produire à deux pianos avec Sergei Dreznin.
Elle a enregistré le Troisième Concerto de Rachmaninov avec l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire. On la retrouve aux côtés de David Geurrier, Fazil Say et Denis Matsuev sur le CD Souvenirs de l’Opus 28 LIVE, regroupant les meilleurs moments du 28ème Festival International de Musique d’Auvers-sur-Oise.
Elle a participé aux nombreuses émissions de radio et télévision, notamment sur France Musique, Le Mardi idéal d’Ariel Buteaux, Le Magazine de Lionel Esparza, Dans la Cours des Grands de Gaëlle le Gallic et sur France 3 Derrière le rideau ; elle a fait partie d’un documentaire, Au Clair de la Lune, présentant les lauréats du concours Vibrarté à Paris, réalisé par la chaîne Mezzo. En septembre 2010, Anastasya a enregistré son premier CD, consacré aux oeuvres de Scarlatti, Chopin et Moussorgski.
Représentations
Anastasya se produit régulièrement en France, notamment au Musée d’Orsay, à l’Auditorium du Louvre, au Théâtre des Champs-Elysées, à la Cité de la Musique, Salle Cortot, à Saint-Louis des Invalides, au Théâtre Mogador. Elle est invitée régulièrement en Italie, Allemagne, Russie, Espagne (Palau de les Arts Reina Sofia à Valencia), Afrique du Sud (UNISA Concert Hall à Pretoria, Lindor Auditorium à Johannesbourg), aux Etats-Unis (Aaronov Center Concert Hall de Cincinnati, Mannes Concert Hall de New York), en Corée du Sud (Sejong Performing Arts Center à Seoul). Elle participe à des festivals tels que ceux de Saint-Riquier, de Dinar, des Rencontres Musicales en Artois, des Vacances de Monsieur Haydn, du Festival GrandPiano, du Festival du Périgord Noir, d’Auvers-sur-Oise, du Bluthner Piano Series à Leipzig, du Trestler Music Series à Montréal, du King’s Place Music Festival à Londres, Annecy Classic Festival.
En 2012 Anastasya est invitée entre autre de festivals prestigieux tels « Le Printemps des Arts de Monte-Carlo, » à Monaco, « International Keyaborad Istitute and Festival » à New-York, « Myra Hess Concert Series » à Chicago, USA, « Les Solistes aux Serres d’Auteuil » à Paris, « Festival de musique de Menton », «Festival Piano aux Jacobins » à Toulouse ainsi qu’elle debutra en Grece à Veria Art Center et en Espagne avec l’Orchestre Symphonique de Toledo.

 

Le Château des Terrasses
Un site exceptionnel
Longtemps surnommé « La belle endormie », ce lieu emblématique du patrimoine Belle Epoque de la Riviera accueille de nombreux évènements culturels. Théâtre, musique et expositions donnent ainsi vie aux murs de cette remarquable demeure. Une sélection d’artistes et d’oeuvres sont à découvrir tout au long de l’année.

 

cg06-route_des_jardins_beaux_jardins_chateau_des_terrasses_cap_dail1

 

 

L’Office de Tourisme de Cap d’Ail
Tél : 04 93 78 02 33 – tourisme@cap-dail.com
+ d’infos : www.cap-dail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s