BERNARD MAGREZ dévoile sa collection personnelle à Bordeaux

9498ce_75631c594aa845e68d4acbf95ec3154d

BERNARD MAGREZ dévoile sa collection personnelle à Bordeaux du 9 Novembre au 14 Février 2017

L’activité de Bernard Magrez ne peut se résumer au seul monde du vin. Ce passionné exigeant s’illustre aussi avec brio dans l’art contemporain, comme en témoigne l’activité intense de son Institut Culturel ouvert il y a 5 ans à Bordeaux. Après les dernières expositions majeures comme Baccarat, Graffiti Art, Creative Memory, cette fois, il partage ses acquisitions personnelles coups de coeur rassemblées dans « LA COLLECTION ». Cette exposition rassemble une centaine des plus belles pièces issues d’un fonds permanent de quelques 400 oeuvres, où les créations d’artistes émergents côtoient celles de grands noms de l’art moderne et contemporain comme Bernard Buffet, Mircea Cantor, Johan Creten, Wim Delvoye, Claude Lévêque, Steve Mc Curry, Jean-Michel Othoniel, Joana Vasconcelos, Xavier Veilhan, Yan Pei Ming… Elle témoigne de choix éclectiques, de concepts pluriels, et d’une recherche de l’émotion singulière.

 

84960238_p

 

« À mon sens, les oeuvres d’art contemporain ne sont pas faites pour être agréables mais pour communiquer la pensée de l’auteur sans restriction. Je ne cherche pas à faire de l’élégance décorative dans cette collection. L’art contemporain n’a pas mission d’être beau en soi. Il est d’une nature intellectuelle. C’est une « machine à penser ». J’aime l’idée de LA Collection et de l’espace de liberté qu’elle offre. Aujourd’hui, je suis seul juge des achats que je fais, je souhaite être porté par une émotion, que ce soit elle qui guide mon envie de posséder une oeuvre et je n’ai pas de conseiller. Je me plais à rêver que si ces oeuvres me procurent de l’émotion, c’est qu’elles peuvent en procurer à d’autres et les partager avec le public sera une immense joie, un devoir, un aboutissement… »

Bernard Magrez

 

capture-decran-2016-10-26-a-09-43-31

 

 

Zoom sur 3 oeuvres exceptionnelles à retrouver lors de l’exposition…

Figure majeure de la scène contemporaine française et internationale, Claude Lévêque i-2012-aveugle-photo-fabrice-seixas-4déclare avoir une approche traditionnelle de l’art, qu’il conçoit comme un reflet de la société. Les thèmes et les matériaux qu’il travaille sont pourtant contemporains. Ses oeuvres sont souvent théâtrales, voire versées dans la dramaturgie. Elaborées à partir d’objets de notre quotidien, elles participent à créer, une ambiance et des images pouvant aller jusqu’à déranger l’observateur. Aveugle est un mot lumineux sur un objet que l’on connaît bien, une porte. Cette association mot / objet agit comme un message, un slogan publicitaire direct et subjectif. Et l’oeuvre nous trouble. Elle est séductrice : une lumière douce, du bois. Et si le visiteur se retrouve alors partagé entre attirance et répulsion, jusqu’à ne plus vouloir regarder cette oeuvre, alors le but de Lévêque aura été atteint : « une oeuvre est réussie si celui qui la regarde ne la supporte pas plus de trois secondes».
Claude Lévêque, Aveugle, 2012 / Porte et Néon / 192 X 374 X13 cm

 

 

Xavier Veilhan, artiste emblématique de la scène artistique actuelle, produit des sculptures b366c0cd5374dc8785e37c208b48f676qui allient avec subtilité réminiscences classiques et matériaux modernes. Ses oeuvres suivent une esthétique séduisante allant de pair avec une prouesse technique remarquable. Jeune fille aux tons sombres mais lumineux, représentée à l’échelle 1/1, et encadrée par deux blocs rectangulaires, Marine prend une position ambivalente au sein de l’oeuvre, à la fois prise au piège de ses deux blocs, tout en se révélant au grand jour dans ce cadre des plus valorisants. Xavier Veilhan interroge ici les fondements de la sculpture dans l’histoire de l’art – à travers la représentation féminine et l’idéal de beauté. Veilhan revisite la pratique artistique avec cette combinaison de tradition et d’innovation, de figuration et d’abstraction – avec ces cubes qui sont aussi un hommage au plasticien / théoricien Donald Judd, figure de proue du minimalisme.
Xavier Veilhan, Marine, 2011 / Bronze / 286 X 100 X 78 cm
« Étant collectionneur – entre autres – de bronzes depuis plus de 25 ans, j’ai eu une vive émotion dès que j’ai vu « Marine ». Je trouve qu’il y a une vérité dans ses membres, sa figure, son port. Pour moi, il y a un véritable questionnement : « Pourquoi me regardez-vous ? ». Elle me touche… ». Bernard Magrez

 

Tout comme l’était le défi de l’érection de la tour de Babel évoquée dans la Genèse (11. jean-michel_othoniel_les-noeudsde-babel_5198_1-jpg_w1000_0103389-11), cette sculpture de Jean-Michel Othoniel défie les lois de l’attraction et se veut un lien entre mondes aériens et terrestres : la tour de Babel était censée atteindre le ciel et les perles de verre arrivent ici à s’extraire du sol et à défier la loi de la gravité. Pour réaliser ces colliers de perles entrelacées, la participation de nombreux artisans a été nécessaire et l’artiste reprend ici l’idée d’une langue commune, voire universelle puisque dans ce passage de la Genèse, les hommes parlent encore la même langue. Ces principes sont essentiels pour l’artiste. Revendiquant un retour des métiers d’art dans la création, il ne cesse de travailler avec les verriers de Murano depuis 1993 et poursuit ainsi une tradition chère à cette ville, faire le lien entre différentes cultures, construire du beau à partir de rien, ne pas donner à voir la difficulté que cela représente, tendre à un idéal d’absolu, de fusion, tant des matériaux que des êtres. En effet, comment ne pas voir aussi dans ces perles de verre à la fois solides, transparentes, douces, presque sensuelles une évocation de la sublimation de l’amour. D’ailleurs ces noeuds, si on les regarde attentivement, ne seraient-ils pas plutôt des coeurs ?
Jean-Michel Othoniel, le Noeud de Babel, 2013 / verre miroité, inox / 195 x 130 x 125 cm

 

 

À PROPOS DE BERNARD MAGREZ : UNE VIE DÉDIÉE AU VIN & À L’ART

perenne-guerry-jack-ma-07-lemaire

Depuis plus de 40 ans, le vignoble fait partie intégrante de la vie de Bernard Magrez. Autodidacte et conduit par son intuition, Bernard Magrez a progressivement acquis 41 domaines et il est aujourd’hui propriétaire de 4 Grands Crus Classés. L’homme ne se résume pas à la production de grands vins, et l’on retrouve cette même quête de l’excellence, de l’innovation et de la créativité dans sa passion pour l’Art. Il a créé l’Institut Culturel à Bordeaux, il y a 5 ans. Il y concentre son mécénat et lui donne pour mission de favoriser l’accès à l’art à tous les publics à travers un programme d’expositions, d’agir en faveur de la création artistique, d’accompagner et de soutenir les artistes avec un programme de résidence, de commandes et d’acquisitions et enfin de favoriser l’échange et l’accès au savoir.

 

ACTUALITÉ RESTAURANT GASTRONOMIQUE LA GRANDE MAISON :

1-la-grande-maison-3
Le 29 septembre 2016, le Chef Pierre Gagnaire a repris les commande de la partie gastronomique du Restaurant Bernard Magrez, La Grande Maison, avec l’aide du Chef Jean-Denis Le Bras. Ce duo d’excellence compte atteindre le plus haut niveau gastronomique des restaurants étoilés de France.

 

Bernard Magrez Institut Culturel Bordeaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s