Sylvie Biancheri « La spirale positive de l’évènementiel est fondamentale »

GFM_Exterieur_Jour_CrÇdit_Benjamin_VERGELY
Leida Sharpe. Extérieur GFM, vue mer, vue extérieure, 2013. Crédit Photo : Benjamin VERGELY.

 

Après onze ans de carrière dans la Finance, Sylvie Biancheri s’investit dans le tourisme, en rejoignant la Direction du Tourisme et des Congrès à Monaco, puis, très vite, le Grimaldi Forum. Depuis 2003, en tant que Directrice Générale, elle travaille à son rayonnement.

En 1998, le Grimaldi Forum c’était…

Un chantier ! J’ai intégré la cellule de préfiguration du Grimaldi avec Stéphane Martin, l’actuel Président du Musée du Quai Branly, et Virginie Camilleri. Le Prince Rainier nous avait donné les lignes directrices de sa stratégie : étonner sans choquer, drainer des expositions de niveau international à Monaco, et créer un trafic de public culturel.

Nous avons alors décidé de privilégier de grandes expositions en haute saison pour optimiser le tourisme d’affaires le reste de l’année. Nous souhaitions également organiser des concerts et des spectacles ouverts à tout public avec une politique de prix non sélective. Un seul critère incontournable : l’excellence de la programmation.

Et des spectacles internationaux.

Nous sommes allés rapidement sur le créneau des comédies musicales anglo-saxonnes, la communauté anglophone étant importante.

La danse avait aussi une légitimité historique, et nous avons créé avec Jean-Christophe Maillot le Monaco Dance Forum.

Reines d'Egypte 2008.jpg

Le Grimaldi Forum revendique sa double vocation culture et tourisme d’affaires

En 98, le tourisme d’affaires existait déjà en Principauté, mais l’opportunité du Grimaldi Forum permettait aux exposants d’envisager un futur pour leurs évènements, ce qui était ultérieurement inenvisageable, pour des raisons évidentes de manque d’espaces d’exposition.

Notre défi était double : pérenniser et faire croître les événements de la clientèle existante et séduire de nouveaux clients.

Pari gagné ?

Oui, les exemples sont nombreux : Les Assises de la Sécurité, qui viennent de fêter leurs quinze ans, ont dépassé aujourd’hui les 2 000 participants. Je citerai également Luxepack (7 000 délégués), Sportel (presque 3 000), Anti-Aging (plus de 9 000)…Ils ont prospéré avec nous, avec une belle satisfaction des organisateurs. Le taux de fidélité est notre plus beau succès.

L’engagement « Développement durable » du Grimaldi Forum est un plus ?

Nous sommes certifiés ISO 14001 depuis 2008. C’est une démarche importante, et un vrai engagement : nos 135 employés ont acquis des gestes éco-responsables ; cela est même spécifié dans leur contrat de travail. C’est très valorisant dans un secteur événementiel qui a par essence un caractère éphémère. Nous réalisons même un magazine en version électronique, le M.A.G, qui valorise toutes les actions « DD » de Monaco ; il est un outil de communication au service de l’ensemble de la Principauté dans ce domaine.

Depuis 2008

-72% du Parc d’éclairage équipé en leds et lampes basse tension

-économie de 50% de consommation d’eau

-économie de 20% de consommation électrique

-500 à 600 tonnes de déchets/ an sont triés

-100% des produits de nettoyage sont éco-labellisés.

 

Bientôt, l’extension du Grimaldi Forum ?

L’extension est une magnifique opportunité dont je remercie SAS le Prince Albert II ainsi que le gouvernement princier. Nous allons bénéficier de 5000 à 6000 m2 supplémentaires reliés directement à notre espace Diaghilev. Ils seront constitués de nouveaux espaces d’expositions dans lesquels nous jouerons la polyvalence. C’est essentiel pour nos clients : nous devons croître avec eux.

Comment sélectionnez-vous les spectacles ?

Le maître-mot doit être l’excellence, aussi variée soit-elle. Si un spectacle nous intéresse, nous en devenons le producteur. S’il nous est proposé, il passe par le filtre d’une Commission Culture, un comité restreint de notre conseil d’administration, qui se réunit tous les 3 mois. Toutes les demandes sont traitées, mais l’on s’autorise à refuser un spectacle, si nous jugeons qu’il n’est pas assez qualitatif ou bien dans la ligne de programmation que nous nous sommes fixés.

Malgré la concurrence ?

La concurrence existe : Nice et Cannes notamment. Notre rôle : trouver des propositions originales. Nous sommes tous différents, mais il est évident que l’économie d’une salle de 7000 personnes est sensiblement différente de celle d’une salle de 2000.

L’exposition de l’été est un point phare de la programmation

Certainement. Ce rendez-vous est très important : il est devenu la signature du Grimaldi Forum mais aussi un atout rendu possible grâce à la modularité de notre grand Espace Ravel qui nous permet d’imaginer des thèmes d’exposition spécifiques. La Grande Russie, l’Egypte, la Chine que l’on retrouvera en 2017 avec une exposition sur la Cité interdite, sont des thèmes très adaptés. En art moderne ou contemporain, nous privilégions des sujets où l’espace est une valeur ajoutée : Extra Large, les œuvres monumentales de Beaubourg, Super Warhol, Art Lovers …

 

Et le choix des sujets ?

Qu’ils soient proposés en interne ou par des institutions extérieures, le choix final revient au Conseil d’Administration, idéalement deux ans avant, voir même un peu plus.

La co-production est envisageable ?

Bien sûr, il est possible d’exporter le Grimaldi Forum hors les murs, et d’anticiper une co-production avec d’autres institutions. C’est ce que nous avons fait avec le Musée Guggenheim à Bilbao, avec la future exposition Bacon. De nombreux tableaux seront communs à nos deux expositions, avec un regard différent : à Bilbao, le sujet soulignera l’influence de la peinture espagnole sur Bacon tandis qu’au Grimaldi Forum nous mettrons en lumière l’importance jouée par la Principauté dans le travail de l’artiste, ainsi que l’influence de la culture française.

Le mot de la fin…

Mon métier est passionnant… Le Grimaldi Forum est un formidable vaisseau qui participe à fond au dynamisme et au rayonnement de la Principauté. Toutes nos équipes sont mobilisées autour de cet objectif et j’en suis vraiment très fière.

_JCV8731.jpeg

COPYRIGHT photo S.Biancheri : JC VINAJ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s